Les courants de la pensée économique :

1 -introduction
2 -le courant libéral
3 le courant marxiste :
4 le courant keynésien :

Les courants de la pensée économique

L’école classique :
  • Les principes fondamentaux
  • Les auteurs de l’école classique
  • Les facteurs qui impact directement à ce époque
  • Les principaux domaines de l’école classique

La théorie de la valeur = chez Adam smith / chez David Ricardo

 » la théorie de la valeur « 

 » la thèorie de la répartition « 

 » la thèorie des crises « 

 » la loi de la population « 

 » la loi des debouches « 

** l’école néoclassique :

  • Introduction
  • L’école néoclassique se fond sur les postulats suivant
  • Les principales découvertes des néoclassique
1 introduction :

** l’histoire de la pensée économique permet de metre en évidence trois 3 principaux courants :

  • Libéral
  • Marxiste
  • Keynésien
2 le courant libéral :

** se compose 2 deux branches :

  • Classique = fin du 18 ème siècle
  • Néoclassique = fin du 19 ème siècle

1 : Les principes fondamentaux de ce courant :

  • Liberté èconomique des individus
  • L’intérêt individuel est le moteur de toute action humaine
  • Le marché comme régulateur de l’économie
  • Non intervention de l’état de la vie economique
  • Là permanence de l’équilibre
2 : l’école classique :

** les auteurs :

1 : Adam smith = 1723 – 1790

2 : David Ricardo = 1772 – 1823

3 : Jean Baptiste = 1767 – 1832

4 : Thomas Robert Malthus = 1766 – 1834

** les facteurs qui impact directement à l’économie à ce époque :

1 : au niveau démographique : doublement de la population britannique = entre 1750 – 1800

2 : au niveau agricole : l’emploi de nouvelles techniques de cultures intensives et dans l’élevage

3 : au niveau industriel : mise en service de la machine à vapeur

4 : au niveau de banques : expansion du crédit qui finance le chemin de fer.

5 : au niveau de transport : mise en service du chemin de fer à partir de 1830

** les principaux domaines de l’école classique :

1 : la théorie de la valeur = Adam smith – David Ricardo

2 : la théorie de la répartition

3 : la théorie des crises

4 : la loi de la population

5 : la loi des debouches

1 : la théorie de la valeur : Adam smith + David Ricardo

chez Adam smith : 2 types de valeur

ADAM SMITH
  • La valeur d’usage : chaque marchandise est un objet utile, elle est donc une valeur d’usage.
  • la valeur d’échange : correspond à la quantité du travail commande.

chez David Ricardo : 2 types de valeur

  • La valeur d’usage : c’est l’utilité que représente le bein pour l’individu.
  • La valeur d’échange : **la rararetè pour les beins non reproductibles ( terre , oeuvre d’art ),

**La quantité de travail nécessaire à la production pour les beins reproductibles.

2 : la théorie de la répartition : David Ricardo

On distingue 3 trois grandes catégories de revenu :

  • La rente
  • le salaire
  • Le profit

** la rente : c’est la partie du produit de la terre que l’on paie au propriétaire pour avoir le droit d’exploter sa terre.

** le salaire : c’est le prix du travail, c’est donc la rémunération du facteur travail.

Selon David Ricardo : le travail à un 2 double prix :

  • Prix naturel
  • Prix courant

** le profit :

  • C’est la part de la richesse produite qui revient aux capitalistes
  • C’est un revenu résiduel.
3 : la théorie de crise :

= selon : David Ricardo : ( travail )

** le système capitaliste converge vers un état stationnaire.

** en effet la part de la rente s’ accroît avec l’accroissement de la population.

l’accroissement de la population

Augmentation des salaires à la hausse des prix des produits nécessaires résulte que le profit baisse.

Cette diminution du profit = limite la capacité d’expansion du système.

Exemple : la rente

De la population / la demande / cultiver de la terre / les salaires = profit = la crise

Là solution :

  • Pout produire plus : il faut changer l’idée mais pas la quantité de travail.
  • Telque : le progrès techenique, l’innovation.
4 : la loi de la population :

selon : Thomas Robert Malthus :

  • La population s’ accroit en progression géométrique.
  • La production des ressources alimentaires s’ accroît en progression arithmétique

= Face à ce desiquilibre :

  • Tout excès de la population doit se résoudre par des mesures :

** catastrophiques ( les guerres , famines, épidémies )

** et préventives ( le retard du mariage )

  • Toute politique visant à freiner de manière volontaire la croissance de la population est appeleè 《Malthusienne》

DONC :

Malthus a enrichit la connaissance économique en intégrant les faits sociaux(la population ) dans l’analyse économique.

5 : la loi des débouchés : la loi de say

Selon : Jean Baptiste sa y

** il est considéré que l’économie classique comme le plus optimiste.

** la production permet de réaliser l’équilibre sur le marché des B et S puisque la production ( l’offre ) crée la demande.

DONC :

  • La production ( l’offre ) crée la demande
  • l’offre permet de générer des revenus 《 consommation ou épargne 》
  • L’epargne se transforment en investissement = la demande
3 l’école néoclassique :
  • L’école néoclassique naît de la révolution marginaliste dans les annèes : 1870
  • Danscette epoque : 《 le développement du concept de l’utilité marginale 》

** les auteurs :

1 : William Stanley Jevons = 1835 – 1882

2 : Carl Menger = 1840 – 1921

3 : Léon Walras = 1834 – 1919

  • Les néoclassique considèrent que l’économie est mathèmatisable.
  • Ils se basent sur analyse microéconomique sur l’individue.

** l’école néoclassique se fond sur les postulats suivants :

1 : les agents sont rationnels : leurs préférences peuvent être identifiées et quantifiés.

2 : les consommateur cherchent à maximiser leur utilités.

3 : les producteurs cherchent à maximiser leur profit.

** les principales découvertes des néoclassique :

  • La valeur de l’utilité
  • L’utilité marginale
  • Le calculé de la marge
  • L’utilité marginale est décroissante
  • L’équilibre partiel
  • L’équilibre général
  • Les critères du marché de concurrence

** la valeur :

La valeur d’un bein est en fonction de son utilité et plus particulièrement de son utilité marginale.

Le calcul de la marge :

** c’est la détermination de l’utilité

** l’utilité marginale est décroissante :

Exemple :

**la première baguette de pain est d’une très grande utilité

** la seconde un peu moins

** la troisième encore moins

*** les néoclassique distinguent 2 deux types d’équilibre :

  • L’équilibre partiel = ( Marshall )
  • L’équilibre générale = ( Léon Walras )
** L’équilibre partiel :

C’est un équilibre qui caractérise un seul marché , si les prix de l’offre et de la demande sont égaux.

** L’équilibre générale :

C’est un équilibre obtenu sur tous les marchés.

DONC :

Les néoclassique montrent que l’équilibre est atteint si les conditions de la concurrence purre et parfaite sont satisfaites.

*** Les critères du marché de concurrence purre et parfaite :

  • Atomicitè : grand nombre d’offreurs et de demandeurs
  • Homogèneitè : produitsstandards
  • Transparence : l’information circule librement
  • Libre entrée / sortie : abssence de barrières à l’entrée et à la sortie
  • Mobilitè des facteurs de production : parfaitemobilité des facteurs de production 《 facteur de travail et facteur de capital 》
3 Le courant marxiste : Karl Max ( la revolution industrielle 1840)
KARL MAX

le marxisme est un courant fondé par Karl Max : 1818-1883

il critique le capitalisme et considérer que c’est un système injuste et inégalitaires à cause d’une répartition inégale de la richesse.

selon ce courant : le capitalisme engendre 2 classés sociales

1 – classe bourgeoise : qui détient le capital.

2 – classe prolétarienne : qui ne dispose que de son travail .

** la valeur travail et la plus value :

* comme Adam smith et David Ricardo : on a Marx considère que c’est le travail qui joue un rôle important dans la détermination de la valeur d’un bein.

** il définit la plus – value comme etant la différence entre : la valeur de la richesse créer par les travailleurs.

** les travailleurs sont forcés de fournir quelques heures de travail sans compensation.

– LA Diminution tendancielle du taux de profit :

  • La concurrence entre capitalistes ainsi que le progrès technique engendrent une forte concentration du capital dans le processus de production , et par conséquent une baisse du poids du travail.
  • L’utilisation de plus en plus du capital entraine une hausse du chômage et par conséquent une baisse de la demande.
  • Cette diminution de la demande entraine une crise de surproduction et une baisse du taux de profit.
4 Le courant Keynésien :

*la période de l’entre 2 deux guerre mondiale : une dépression économique = le chômage et une crise économique en 1929.

*cette dépression a montré les limites des doctrines 《classique et néoclassique 》

*dans ce contexte, Keynes a publié en 1936 son célèbre ouvrage 《 théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie 》

*il a proposer l’intervention de l’état pour assurer le plein emploi.

-La demande effective :

*c’est la demande globale anticipé par les entreprises en beins de consommation et de production

*donc Keynes souligne que c’est la demande effective qui détermine le volume de production

*Keynes rejette la loi de say selon laquelle : l’offre crée sa propre demande.

DONC :

*c’est le niveau de la demande qui détermine l’offre et non l’inverse.

** L’intervention de l’état :

  • Keynes rejette le principe selon lequel l’équilibre économique peut se rétablir en laissant fonctionner le mécanisme de l’offre et de la demande.
  • Il considère que l’économie peut rester durablement à un équilibre de sous-emploi même si les mécanismes de l’offre et de la demande jouent librement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *