Epargne Nationale et son Rôle en économie

Advertisements

Epargne Nationale et son Rôle en économie :

  • Introduction
  • Les formes de l’épargne nationale
  • L’évolution du taux de l’épargne
  • Les déterminants de l’épargne
  • La transformation de l’épargne

1 : Introduction

  • Au sens courant , épargner consiste à faire des économies , à mettre de l’argent de coté . En économie , l’épargne désigne la partie du revenu qui n’est pas consommée . Epargner consiste à renoncer à une consommation immédiate au profit des satisfactions futures liées à des investissements ou à des consommations .
  • L’épargne se mesure comme un flux et non comme un stock . Chaque année sont comptabilisées les sommes épargnées et non le montant total des sommes épargnées à un moment donné ( aspect patrimonial ) .
  • La fonction d’épargne est traditionnellement assurée par les ménages , mais les entreprises et les administrations peuvent également épargner .
  • L’épargne nationale regroupe l’épargne des ménages , des entreprises et des administrations .
  • Le taux d’épargne est le rapport entre l’épargne nationale et le PIB .

2 : Les formes de l’éargne nationale

Pour les ménages :

Les formes d’épargne sont diverses :

  • Placer de l’argent sur un compte
  • Acheter des actions ou des obligations
  • Conserver des billets chez soi ..

On distingue ainsi l’épargne financière ( placements financiers et thésaurisation ) et l’épargne non financière ( logements et investissements )

Pour la comptabilité Nationale :

L’épargne des ménages inclut trois grands types d’éléments :

  • Les investissements des entrepreneurs individuels ( investissements réalisés )
  • Les achats de biens immobiliers ( et l’épargne contractuelle liée aux remboursements d’emprunts )
  • L’épargne financière des ménages

L’épargne des entreprises correspond à leur autofinancement , c’est à dire aux amortissements et aux bénéfices non distribués.

La capacité de financement :

La capacité de financement d’un agent ou d’une catégorie d’agents correspond à la différence entre son épargne et ses besoins de financement . Le solde peur être positif ou négatif . Les ménages sont structurellement prêteurs car ils dégagent une capacité nette de financement . Selon les périodes , les entreprises éprouvent un besoin net de financement , ou dégagent une capacité de financement , en fonction des profits plus ou moins importants qu’elles enregistrent , et/ou du volume des investissements productifs qu’elles relisent . Le seul agent déficitaire est présent l’Etat , qu’unexcédent d’épargne a été prêté à l’étranger ou que le reste du monde a financé un déficit national . Il s’agit alors de l’épargne de Nation . La Frnace est aujourd’hui en situation de prêteur vis-à-vis du reste du monde .

3 : L’évolution du taux d’épargne

Epargne Nationale et son Rôle en économie

Le taux d’épargne des ménages est égal au rapport entre l’épargne et le revenu disponible brut . Il a connu une des évolutions sensibles depuis quelques décennies :

Après s’être établi entre 15 % et 20 % au cours des décennies 70 et 80 , le taux d’épargne des ménages a fortement chuté jusqu’en 1987 ( 10 % ) , s’est redressé entre 1988 et 1993 et oscille depuis entre 13 et 15 % .

La remontée du taux d’épargne financière entre 1987 et 1993 se caractérise par la montée des placements en OPCVM ( organismes de placements collectifs en valeur mobilières ) . A partir de 1995 , la réduction de leur rémunération et des avantages fiscaux liés à ce type de produit financier conduit les ménages à s’en détourner , au profit de l’assurance-vie et de l’épargne logement .

Advertisements

L’analyse des composantes de l’épargne montre alors que la baisse du taux global par rapport au niveau des années soixante-dix est surtout due au ralentissement de l’investissement immobilier

Les livrets d’épargne constituant toujours le placement le plus répandu des ménages ( 84 % des ménages en possèdent un ) .

4 : Les déterminants de l’épargne

Epargne Nationale et son Rôle en économie

La décision d’épargne permet de satisfaire différents types de besoins . Les ménages épargnent pour acheter ultérieurement , pour se protéger contre certains risques , pur assurer leur retraite . Selon la théorie du cycle de vie , les ménages accumulent durant leur vie active pour désépargner pendant leur retraite . Cette théorie justifie l’évolution du taux d’épargne en cas de menace démographique sur les retraites collectives

Les ménages peuvent aussi épargner en vue d’obtenir des intérêts . Sur ce point , les courants théoriques s’opposent . Pour les classiques , le taux d’intérêt détermine le partage du revenu entre l’épargne et la consommation . Un taux élevé justifie ainsi la renonciation à une consommation immediate . Pour Keynes au contraire , le partage consommation épargne est seulement fonction du revenu , le taux d’intérêt ne déterminant que le partage de l’épargne entre les formes liquides ( thésaurisation ) et les formes financières ( lorsque les taux d’intérêt sont élevés )

Pour les entreprises , l’épargne permet de financer la croissance . En accroissant le fonds de roulement , l’épargne permet de réaliser de nouveaux investissements en réduisant le poids de l’endettement , donc des charges financières .

Les autres déterminants du taux d’épargne :

  • Le niveau de l’inflation : l’épargne financière augmente en période de forte inflation car les ménages compensent la diminution de la valeur réelle des patrimoines due à la hausse de prix
  • La dégradation du climat économique : les ménages constituent une épargne de précaution pour faire face aux risques de chômage , de diminution des revenus

5 : La transformation de l’épargne

Epargne Nationale et son Rôle en économie

Pour les épargnants , la qualité essentielle de l’épargne est la liquidité , la disponibilité de l’argent . Or le financement des investissements nécessite une immobilisation de fonds à long terme . Les circuits de l’épargne doivent permettre cette transformation

  • La transformation de l’épargne en accroissant la liquidité des titres émis par les entreprises , les institutions financières et les collectivités publiques . Il favorise ainsi l’accroissement de leurs possibilités d’émission de titres , donc leur moyen financiers .
  • Ces deux circuits de transformation ne sont pas dissociés puisque les institutions financières interviennent de plus en plus sur les marchés financiers . Elles y prennent des participations , achètent et vendent des titres .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *